RAPPEL RAPPEL RAPPEL … C’est sans doute rébarbatif, la télévision le fait très bien, mais à 2 ou 3 jours du départ, ou même à cet instant alors que vous êtes dans la salle d’embarquement, avez vous tout checké ? Je vous parle de cela car comme chaque année, de nombreux voyageurs vont connaitre des difficultés de santé, de pertes de bagages… Je me dois donc de vous informer (007 voyages conseille ses voyageurs, elle !).

Crème solaire, papiers d’identités… parés pour voyager en toute sécurité ? Pas vraiment. Pour que vous, les quelques 600 millions d’amis voyageurs qui vous apprêtez à visiter l’Europe cet été profitiez de vos vacances dans les meilleures conditions, la Commission européenne a dressé la liste des dispositifs et des droits, parfois peu connus, pouvant vous être utiles.

Côté santé, demandez la Carte Européenne d’Assurance Maladie (CEAM), qui assure le remboursement des frais médicaux sur place. Déclinaison européenne de la carte vitale, elle permet à son détenteur de bénéficier d’une prise en charge des soins médicaux lors d’un séjour temporaire dans un des pays de l’Union européenne. Elle couvre également des maladies chroniques ou préexistantes, ainsi que le suivi de la grossesse et de l’accouchement. La carte s’obtient très facilement en ligne sur le site de la CPAM, gratuitement, même à la dernière minute. Une attestation temporaire est alors délivrée en ligne, avant l’envoi de la carte par courrier, qui demande en revanche une quinzaine de jours. Celle-ci est valable deux ans. Attention toutefois, cette carte ne remplace pas une assurance voyage privée, rappelle la Commission européenne.

Protection des voyageurs européens

En cas de besoin d’assistance  à l’étranger, la Commission européenne souligne également que, grâce à votre statut de voyageur européen, votre protection est assurée partout dans le monde, au sein de l’Union mais aussi en dehors. Si la France n’est pas représentée dans le pays dans lequel vous vous rendez, adressez-vous à l’ambassade ou consulat de n’importe quel Etat membre de l’UE. La protection consulaire est la même pour tous les citoyens européens, quelle que soit votre nationalité. Cette protection comprend notamment une assistance en cas de décès, d’accident ou de maladie grave, d’arrestation ou de détention, et le rapatriement en cas de difficulté grave.

Vous, les voyageurs français êtes par ailleurs vivement incités par le Quai d’Orsay à vous enregistrer sur le dispositif Ariane. Celui-ci vous permet, lors d’ un voyage ou d’une mission ponctuelle, de vous signaler gratuitement et facilement auprès du ministère des Affaires étrangères et du Développement international. Une fois inscrits, vous recevez les recommandations de sécurité par mail si la situation dans le pays le justifie. Vous êtes également prévenus en cas de crise dans le pays de destination, la personne contact que vous aurez désigné le sera également en cas de besoin. Le dispositif s’applique à tout type de voyage : loisirs, mais aussi déplacements professionnels et groupes scolaires.

Fin des frais de roaming

Via les fiches Conseils aux voyageurs, vous pouvez vous informer des éventuels risques (politique, mais aussi environnementaux ou de santé, par exemple) sur votre destination.

Depuis le 15 juin, il est possible de rester plus facilement en contact avec ses proches lors d’un voyage en Europe. Téléphoner depuis l’Europe et vers l’Europe ne coûte pas plus cher. La Commission européenne a en effet mis fin aux frais d’itinérance (le roaming), ce qui permet de mettre fin aux surcoûts auparavant engendrés par l’envoi de SMS, les appels ou l’utilisation des données à l’étranger. Dorénavant, ils sont facturés par l’opérateur selon les conditions du forfait. Je vous conseille vivement de vous renseigner, ça peut vous sauvez en cas de non compréhension de la langue du pays !

 

Pas d’écarts de conduite

Au niveau des transports, Bruxelles rappelle que les codes de la route ne sont pas les mêmes dans tous les pays. Un site permet d’en prendre connaissance avant de partir. Et inutile d’espérer échapper à l’amende en cas d’infraction à l’étranger : la réglementation européenne autorise l’échange d’informations entre les Etats membres, permettant aux autorités locales d’identifier et de notifier l’infraction ainsi que la sanction au conducteur en faute. Sachez qu’un surcout de recherche d’information d’environ 35€ est appliqué par le loueur de véhicule. Evénement vécu  par une cliente 007 voyages !

Pour ceux qui prennent le train ou l’avion, la Commission européenne souligne qu’en tant que passager européen en avion, en train, en bateau ou en bus, vous avez des droits. En cas d’annulation ou de retard sur votre trajet, différentes solutions sont proposées : remboursement total du montant du billet par le transporteur, réacheminement au point de départ ou acheminement à destination